Alès conserve ses 4 Fleurs
  • image
    Alès, c’est 110 ha d’espaces verts et naturels, 8 000 arbres, 168 216 fleurs produites au centre horticole municipal, 305 décorations florales, jardinières, pots et suspensions, …
  • image
    La Ville d’Alès fait la promotion de son label 4 Fleurs en organisant notamment des visites de la serre horticole municipale.
  • image
    Le 4 juillet, le jury du Conseil national des Villes et Villages fleuris s’est déplacé à Alès pour vérifier si la commune méritait toujours ses 4 Fleurs.
 
Alès conserve ses 4 Fleurs
La municipalité alésienne a appris fin novembre que le prestigieux label lui a été attribué pour la quatrième fois consécutive.
 

« À chaque fois, il est impossible d’avoir une certitude quant au verdict » souffle Max Roustan, maire d’Alès, évoquant « les exigences draconiennes pour coller au cahier des charges du label 4 Fleurs ». Mais depuis fin novembre, il a la confirmation que la ville peut continuer d’afficher ce prestigieux label sur ses panneaux d’entrée de ville. « C’est évidemment une très grande fierté » partage Max Roustan, qui ira chercher le prix à Paris, le 7 mars 2018.

Le maintien d’un niveau d’exigence très élevé

Le label 4 Fleurs est la plus haute distinction décernée par le Conseil national des Villes et Villages fleuris (235 communes françaises labellisées en 2016, soit seulement 2 % des communes inscrites au concours). Une image vaut mille mots et, prouver qu’Alès, l’ancienne cité minière, a sa place dans le haut du tableau, c’est une manière de faire reconnaître tout le travail entrepris par la municipalité depuis un peu plus de deux décennies : « En 2008, décrocher la 4e Fleur était le fruit d’un travail de très longue haleine. C’était un objectif ambitieux dont j’avais fait une priorité, se remémore Max Roustan. La renouveler en 2011, 2014 et cette année n’a pas été plus simple pour mes équipes qui mutualisent leurs compétences et leurs efforts ». C’est en effet un challenge que la municipalité relève au quotidien pour satisfaire aux critères du jury qui inspecte les communes tous les trois ans : « Il faut savoir faire évoluer ses pratiques et maintenir un niveau d’exigence très élevé en permanence » explique Marie-Christine Peyric, adjointe au maire déléguée au pôle Environnement urbain.

« Une politique environnementale qui a du sens »

Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, le fleurissement n’est pas le seul critère en jeu. Les actions en faveur de la propreté, de la maîtrise de l’urbanisme, de l’entretien des voiries, mais aussi les animations dans les écoles, la gestion des ressources naturelles ou la promotion de la biodiversité rentrent en ligne de compte. « C’est une démarche globale de valorisation de la ville, à la fois pour les habitants et pour les visiteurs » synthétise Marie-Christine Peyric.

« Le jury a vu de très belles réalisations, assure Martine Lesage, directrice du Conseil national des Villes et Villages fleuris. Il a perçu une cohérence entre la politique et la mise en œuvre par les techniciens. Les actions ont du sens ».

Dans la gestion des ressources, dans la conception des espaces verts, dans le choix des arbres et des plantes, le label 4 Fleurs réclame l’excellence. C’est donc un outil de choix pour valoriser la commune. « Afficher 4 Fleurs, ça compte pour les touristes, pour des entreprises qui cherchent à s’implanter ou qui veulent recruter, et pour des personnes en quête d’un nouveau lieu de vie, estime Max Roustan. Mais il faut aussi que les Alésiennes et les Alésiens y puisent de la fierté ».

Le label 4 Fleurs est attribué à la Ville d’Alès jusqu’en 2020.

Repères

  • 2008 : Alès est la première ville du Languedoc-Roussillon à décrocher la 4e Fleur.
  • 2011, 2014, 2017 : Alès renouvelle son label 4 Fleurs.

Un prix spécial pour les jardins familiaux

En plus de renouveler le label 4 Fleurs, le Conseil national des Villes et Villages fleuris, en partenariat avec le GNIS (Groupement national interprofessionnel des semences et plants) a décidé d’attribuer à la Ville d’Alès le “Prix du fleurissement des jardins familiaux collectifs”. « Cette distinction n’est décernée qu’à une seule ville en France » précise Martine Lesage, directrice du Conseil national des Villes et Villages fleuris, particulièrement enthousiaste quant à la qualité des jardins familiaux d’Alès : 30 parcelles individuelles de 50 m2 et 3 parcelles collectives de 100 m2 aménagées il y a quelques années en plein cœur des Prés-Saint-Jean. « L’intégration dans le quartier et le rôle fédérateur qu’il développe auprès de la population ont particulièrement frappé le jury lors de sa visite d’inspection. »

Jardin pédagogique et parcelle porte-graines

Deux parcelles sont en effet dédiées à la réalisation d’un jardin pédagogique. Réservé aux scolaires, « ce jardin vise à sensibiliser les enfants à leur environnement, au cycle de la vie végétale et animale et de leur transmettre des savoir-faire et savoir-être » explique Joëlle Riou, responsable du CCAS d’Alès qui assure la gestion des jardins familiaux.

La parcelle “porte-graines”, permettant de s’échanger des semences, participe aussi à faire de ces jardins familiaux de véritables lieux de vie et de rencontre au bénéfice du quartier, avec l’implication de partenaires associatifs.

Devant ce succès, une trentaine de parcelles a aussi été aménagée dans le quartier des Cévennes. Et un projet de jardins familiaux est désormais porté à Rochebelle.

Les jardins familiaux d’Alès ont permis de créer du lien entre les habitants.

 
vendredi 24 novembre 2017
 
 
 
A lire aussi...
RIVE : l’avenir mondial de la mobilité durable se joue aussi à Alès
Ordures ménagères : changement de tournée dans 18 communes
Les abeilles des Camélias ont ouvert leurs ruches
Une sécheresse automnale exceptionnelle
Label “4 Fleurs” : le jury est venu inspecter la ville d’Alès
Sécheresse, état d’alerte de niveau 2 maintenu jusqu’au 30 novembre
Alès conserve ses 4 Fleurs